AVERTISSEMENT URGENT / PRIVATISATION DE LA FDJ

la FDJ étant un opérateur de paris sportifs , l’article L.131-16 du code du sport dispose que les fédérations et les ligues édictent des règles ayant notamment pour objet d’interdire aux acteurs des compétitions sportives de détenir une participation au sein d’un opérateur de paris sportifs titulaire de l’agrément délivré par l’autorité de régulation des jeux en ligne (article 21 de la loi n°2010-476) qui propose des paris sur la discipline sportive concernée.
 
Il est donc interdit aux juges et arbitres sportifs officiant lors de compétitions figurant sur la liste des compétitions sur lesquelles les paris sportifs sont autorisés (la liste est définie à l’article D.131-36-1 du code du sport)  d’acheter des actions FDJ
 
A ce titre, au regard du point 3 de cet article les acteurs suivants relevant du Haut-Niveau / professionnel ainsi que les compétitions servant de support de paris (liste publiée en page 5 sur le site Internet de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne -ARJEL- http://​www.​arjel.​fr/​IMG/​sport/​categories.​pdf), n’ont pas le droit d’acheter des actions de la FDJ :

- Arbitres, Juges
- OTM
- Observateurs,
……..
 
Patrick Vajda
Président de l’AFCAM
 

COUPE DU MONDE DE RUGBY 2019

C’est avec un énorme plaisir que j’apprends la nomination de Jérôme Garcès en qualité d’arbitre central de la finale de la Coupe du Monde de Rugby 2019.

Il sera assisté par un autre Français, Romain Poite et un Néon-Zélandais Ben O’Keefe.

Pascal Gauzère sera également à la touche pour la 3ème place, dirigée par Wayne Barnes.

Juste récompense pour un arbitrage Français qui flirte avec les sommets depuis plusieurs années. Un grand bravo à eux, nous souhaitons un super match à Jérôme !

Patrick VAJDA
Président de l'AFCAM
 

JOURNÉES NATIONALES DE L'ARBITRAGE

Merci au CROS Île de France pour cette collaboration que nous souhaiterions étendre à tous les CROS (Mais cela est déjà fait avec la Normandie, Aura, Nouvelle Aquitaine)
Journées Nationales de l’Arbitrage
La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a participé mardi 8 octobre au lancement de la 18ème édition des Journées Nationales de l’Arbitrage qui se déroulera jusqu’au 21 octobre sur l’ensemble du territoire.
Cette année, les Journées Nationales de l’Arbitrage valorisent la place de « l’autorité positive » dans notre société et sur les terrains de sport. Celle-ci est établie en droit et guidée par la volonté de servir l’intérêt du jeu, d’en assurer la continuité et de protéger chaque joueur individuellement. Les arbitres, de l’élite comme amateurs, seront à l’honneur avec de multiples initiatives relayées sur les terrains de football, mais aussi de rugby, de basket-ball ou de handball. Les objectifs de cette manifestation sont de parler de l’arbitrage, de sensibiliser tous les autres acteurs du jeu et le grand public à son importance, d’aborder le thème du respect, mais aussi de susciter des vocations.
Avec l’objectif de sensibiliser les acteurs du sport à l’autorité positive exercée par les Arbitres, les Journées de l’arbitrage invitent les 26 000 clubs amateurs de foot, rugby, hand et basket à participer à l’opération « Débat citoyen autour de l’autorité positive ». Un Kit pédagogique sera mis à disposition des dirigeants des clubs pour les aider à mettre en place et animer ces débats.
Dans les collèges, des binômes constitués d’arbitre élite et d’un joueur ou joueuse professionnel(le) d’un même sport iront à la rencontre de collégiens de classe de 4ème. Le joueur permettra d’appuyer les propos de l’arbitre, d’apporter une légitimité supplémentaire, de forcer le respect et d’entraîner les collégiens par son aura, sa réputation et sa position de joueur de haut niveau.
« L’arbitre est le garant de la règle sportive, mais il en est aussi son protecteur, a déclaré la ministre lors du lancement de la 18ème édition en présence notamment du parrain, l’ancien international Robert Pirès. Il est le garant des valeurs sportives, et notre vigie sur tous les terrains de sport dans la lutte contre les discriminations et les incivilités. Nous devons donc préserver, protéger et conforter les arbitres dans leur mission. Leur permettre d’exercer sereinement cette charge. Car oui, être garants du respect de la règle comme de l’éthique est loin d’être une tâche facile. Elle peut être ingrate et parfois douloureuse mais elle est essentielle. » La ministre a rappelé que l’appui aux arbitres se traduisait par des décisions budgétaires fortes du ministère des Sports, notamment les exonérations sociales et fiscales maintenues au budget 2020. « C’est bien légitime pour encourager l’arbitrage et faire naître des vocations, a souligné Roxana Maracineanu qui a d’ailleurs tenu à rendre hommage aux femmes qui s’engagent dans des missions d’arbitrage. Je souhaite poursuivre cet accompagnement, maintenir un dialogue constructif avec leurs représentants, les assurer de notre considération et de notre gratitude. »
Sensible au rôle des arbitres, le CROS Île-de-France travaille en étroite collaboration avec l’AFCAM Île-de-France invitée aux différents Conseils d’Administration.
 

"L'INSTITUTION FRAGILISE LES ARBITRES"

par Didier Mené
 
Ancien arbitre international, Didier Mené fut aussi patron de l'arbitrage français. Consultant pour L'Équipe, il revient sur les polémiques qui ont agité la première semaine de la Coupe du monde.

Sur l'arbitrage depuis le début de la compétition

« Dans certains cas, les arbitres n'ont pas été dans les clous. Mais il ne faut pas généraliser. Il faut d'abord signaler que les décisions critiquables concernent presque uniquement le jeu déloyal. Il y a bien eu aussi des critiques sur la mêlée (France-Argentine, en particulier)mais là, dans ce secteur, on peut en faire un roman... Non, le vrai problème de ce premier tour, ce sont les sanctions oubliées ou minorées concernant le jeu déloyal. Je pense en particulier au match d'ouverture (Japon-Russie) et aussi à Australie-Fidji et Samoa-Russie. »

Sur l'arbre décisionnel des arbitres

« Je trouve cet arbre décisionnel* très précis. Mais on ne peut pas envisager dans cette arborescence tous les cas possibles de jeu déloyal. De plus, les facteurs atténuants et les degrés de dangerosité sont autant des facteurs subjectifs. Ce qui fait que les arbitres se trompent par rapport à cette grille de sanction. Le message n'est pas clair : compte tenu de la volonté politique qui est manifeste, c'est-à-dire protéger les joueurs, il manque dans cette grille, la directive suivante, à savoir qu'"en cas de doute, prenez la sanction la plus haute !" Alors qu'on critique les arbitres parce que, en cas de doute, ils ont pris la plus basse, à savoir qu'ils sortent le jaune au lieu du rouge. »
 
*Après un plaquage dangereux, les arbitres interrompent le match. Avec l'appui de leur assistant vidéo, ils visionnent la séquence après avoir répondu à haute voix à une série trois questions :
 
1.Y a-t-il eu contact avec la tête ?
  1. Est-ce que cela revêtait un certain degré de danger ?
  2. Y a-t-il des facteurs susceptibles d'atténuer la sanction ?
Sur le communiqué de World Rugby
 
« Je ne suis pas surpris, non, du communiqué de World Rugby au sujet des arbitres : je suis choqué ! Et je pèse mes mots. Je suis choqué ! Pour moi, l'institution sportive doit protéger les arbitres. Alors que là, elle les fragilise en leur mettant une pression supplémentaire sur les épaules. Je comprends qu'il puisse y avoir des critiques concernant l'arbitrage, mais si communication il devait y avoir, elle devait émaner du patron des arbitres, à savoir Alain Rolland. Et de personne d'autre. »
 

SÉMINAIRE NATIONAL D'ARBITRAGE DE TAEKWONDO A LA MAISON DU JUDO A LYON - 23 SEPT 2019

Les juges et arbitres avaient rendez-vous le week-end du 23 sept 2019 à la maison du judo de Lyon pour le traditionnel séminaire national.
 
Pas moins de 120 arbitres ont suivi un programme de formation et d’informations soutenu, préparé et coordonné par Frédéric Barbéris, DTNA.


Sous la conduite de la Commission Nationale d'Arbitrage, composée de Serge Sembona, Engelbert Agboton, Adolphe Yao et Benjamin John, plusieurs interventions ont abordé la réglementation, le recours vidéo, le management, la préparation physique, des mises en situation et de l'anglais spécifique.

Frédéric Adragna est intervenu pour présenter différents outils technologiques; Maxime Bougherra a présenté les équipement Dae Do, Marouan Mandé a fait un focus sur les outils numériques de formation et enfin Aurélie Ribaud, médecin fédéral, a sensibilisé le corp arbitral à la commotion cérébrale.

Coté Juge Poumsé, les Maîtres Kim Jong Wan, Lee Won SIk et Ngyuen Ngoc Long ont fait travailler les juges sur les Poumsé supérieurs, la notation, la réglementation et la vidéo.

Le point d’orgue du week-end fut la prestation de Tual Trainini, arbitre de rugby du Top 14, invité à partager son expérience lors de ce séminaire.
 
La qualité et la pertinence de son intervention ont conquis l'assistance. Entre, travail en groupe, brainstorming, illustration du quotidien d’un arbitre de haut niveau, justifications des décisions prises en match du top 14 et parallèle entre les mondes de arbitrage du rugby et du Taekwondo. Trual Trainini a fait le show!!!

Durant ce séminaire, les juges et arbitres ont eu le plaisir de recevoir, outre la visite du Président de la FFTDA, Denis Odjo et du Vice-président, responsable de la commission "Juge et Arbitre, Philippe Bernard, celle de Monsieur PARK Soo-deok, Ministre conseiller de l'Ambassade de Corée représentant son Excellence Mr l’Ambassadeur de Corée en France.

Le Ministre PARK Soo-deok, qui particulièrement apprécié l’organisation de cette journée de Taekwondo, en a profité pour renouveler le fort soutien que porte l’Ambassade de Corée au Taekwondo français.

Sans les arbitres, pas de combat , pas de taekwondo, pas de sport !
 
 
Merci à tous de votre engagement et de vos remerciements suite à ce séminaire.
 

CHAMPIONNAT DU MONDE DE BASKET

Championnats du Monde de Basket : L'arbitrage était présenté par Yohan Rosso et Chantal Julien comme Instructeur des arbitres.

Le match Finale du Championnat sera arbitre par un trio composé des arbitres : Christiano MARANHO (BRA), Yohan ROSSO (FRA) et Steven ANDERSON (USA).
 

A BRUXELLES, LE MANNEQUIN PIS SOUTIENT LES ARBITRES ET LE FAIR PLAY

C’est avec grand plaisir que je prends la plume dans le cadre de cette manifestation qui vient de voir le « Manneken pis » en apôtre du Fair Play et de l’arbitrage sportif.
 
Un grand merci au Panathlon Wallonie-Bruxelles d’avoir pris l’initiative de créer ce mois du Fair Play et d’avoir mis les arbitres et juges sportifs à l’honneur. Les trois piliers des activités du Panathlon Wallonie-Bruxelles, le Sport, l’Education et la Citoyenneté représentent l’essence même de la définition de l’arbitrage sportif
 
Les arbitres et juges sont des femmes et ces hommes qui dans leur très grande majorité (plus de 98%) sont des bénévoles (ils vont même souvent au-delà du bénévolat puisque leur passion leur coute très chère en terme de jour de congé et de manque à gagner), qui agissent par Amour de leur discipline et qui tente, par l’arbitrage, de rendre au sport ce que celui-ci leur a apporté.
 
Mais ces passionnés sont aussi, au même titre que les athlètes, des acteurs de la compétition sportive ; car il n’y a que deux catégories d’intervenants qui par leur absence empêchent le déroulement d’une épreuve sportive : les athlètes et les arbitres (ou juges). Ces acteurs passionnés ont un rôle fondamental qui est de garantir le respect des règles, la sécurité des athlètes, et bien entendu le Fair Play.
 
De la même manière qu’un joueur de football peut « vendanger » un penalty, un arbitre peut se tromper, ce n’est qu’un Humain, comme le joueur, et ne dit-on pas que l’erreur est humaine ! Il est surprenant que cet adage accepté par tous l’est moins dans le sport et pas du tout pour l’arbitrage sportif…..L’arbitre est le seul acteur de la compétition sportive à subir  des actes graves d’anti Fair Play sans pouvoir s’exprimer en retour. 
 
Mais les arbitres et juges sportifs sont aussi et de plus en plus souvent le premier contact de l’enfant (parfois le tout petit enfant) avec le règle ; il est, en effet, fréquent que, pour la première fois,  l’enfant va s’entendre dire « non » par un adulte, au nom d’une règle écrite qu’il faudra faire enregistrer et surtout faire comprendre à ce jeune pratiquant : c’est aussi cela l’arbitrage sportif et quand on sait que de la règle à la loi il n’y a qu’un pas, on comprend mieux ce rôle fondamental de l’arbitre sportif d’être, non seulement, un formateur de jeune pratiquants mais aussi une femme ou un homme qui permet à une jeune de mieux appréhender la vie en société. On voit ici clairement le lien entre sport et société, et le rôle fondamental de celui qui est si souvent l’objet de critiques.
 
L’arbitrage est parfois une vocation, souvent une découverte, mais il est toujours l’école de l’objectivité, de la sérénité et de l’honnêteté. Voici pourquoi un grand nombre d’associations sportives scolaires misent sur la formation d’ arbitres, car il s’agit d’une belle formation du comportement, et aussi de l’athlète qui en comprenant mieux son sport le pratique beaucoup mieux. Il faut absolument encourager l’apprentissage de l’arbitrage sportif, afin de créer un bon réservoir et de ne pas se retrouver en dette d’arbitres lors de compétitions de jeunes (car c’est la plus souvent là que le problème se fait sentir).  Incitons les jeunes filles et les jeunes femmes à s’y mettre car elles sont trop peu nombreuses (25% moyenne européenne approximative).  Le haut niveau du football européen vient de nous donner la preuve de leur expertise !
 
 
Mettre l’arbitrage sportif en lumière est un fait rare, permettez-moi de vous féliciter pour cette organisation qui mettra à l’honneur ceux qui se doivent de rester discrets (moins on parle d’eux, meilleurs ils sont) mais qui sont indispensables à la pratique sportive afin de créer un climat de respect et de fair play !

photo : Gwenda Stevens, Présidente de la Fédération Royale Belge d’Aviro, Présidente de la commissions des arbitres du Comité Olympique Interfédéral de Belgique, et Vice Présidente de IFSO
 
Patrick VAJDA
President
INTERNATIONAL FEDERATION FOR SPORTS OFFICIALS
Membre de la Commission de l’Entourage des Athlètes du CIO
Président de l’AFCAM
 

ROLAND GARROS 2019

Un grand bravo aux finalistes de ce magnifique tournoi 2019, avec une finale de rêve, des coups merveilleux et un arbitrage parfait !
 
Bravo donc également à l’arbitre de cette finale Renaud Lichtenstein (France), du club de Valence le Haut, ainsi qu’à tous ses juges de lignes ; beau parcours sans faute !
 
Renaud est badge d’or depuis 2015, il a 39 ans, et a participé comme arbitre à 46 grands chelems.
 
Il fut le plus jeune juge de ligne de Roland Garros, il n’avait que 15 ans.
 
Une bien belle quinzaine, et un arbitrage de très très haut niveau ! Bravo à tous
 

DES NOUVELLES DE STÉPHANIE FRAPPART

Le Comité exécutif de la FFF, réuni vendredi 7 juin à Paris, a promu Stéphanie Frappart en tant qu'arbitre de Ligue 1 pour la saison 2019-2020.

 
Sur proposition de la Commission Fédérale des Arbitres, le Comité exécutif de la FFF a affecté les arbitres de Ligue 1 pour la saison 2019-2020. Jérémie Pignard et Stéphanie Frappart ont été promus. Cette dernière devient la première arbitre Fédéral 1 dans l’histoire du football français.

Éric Borghini, président de la Commission Fédérale des Arbitres (CFA) : "Je félicite Stéphanie Frappart pour sa nomination en Ligue 1. Depuis son arrivée en Ligue 2 en 2014, elle a suivi une progression constante. Sa promotion est avant tout le fruit de son travail, de sa rigueur et de ses qualités développées sous la direction de la DTA. Comme tout nouvel arbitre à ce niveau, elle peut encore progresser. Stéphanie saura se montrer à la hauteur des espoirs placés en elle". 

Stéphanie Frappart : "Je suis fière et honorée de cette nomination. C’est un réel bonheur, la récompense d’années de travail et de sacrifices. Je tiens à remercier la DTA et la CFA de leur confiance Etre la première femme à devenir arbitre de Ligue 1 est à la fois un privilège, un honneur et une responsabilité. J’espère que mon parcours va encourager les jeunes filles et les femmes à s’engager dans l’arbitrage". 
 

VIDEO

SGHH
 

flash derniere minute

International federation for sports officials ( fédération Internationale pour les Juges et Arbitres sportifs) IFSO vient d’être créé en ce 8 Mars 2019 à La Haye (Pays-Bas) par 19 membres fondateurs réunis au palais de la Paix de la Liberté et de l’Arbitrage.

Le bureau exécutif se compose de 12 membres : 6 femmes et 6 hommes représentants toutes les composantes de cette nouvelle fédération internationale et plus particulièrement les fédérations internationales , les comités nationaux Olympiques et  les  associations nationales d’arbitres et juges multisports.

Le président de cette nouvelle fédération internationale est Patrick VAJDA, également Président de l’AFCAM et membre de la Commission de l’Entourage des Athlètes du CIO, ancien arbitre international d’Escrime.

Longue vie à IFSO
 

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

 

SALON VIVONS 100 POUR 100

 

on side / PAS D'ARBITRE PAS DE MATCH

 

L’ANDES soutient la mobilisation générale
en faveur du sport français

 

COMMUNIQUE DE PRESSE CNOSF 07 SEPT 2018

 

Pour que le sport soit reconnu Grande Cause d’Intérêt National

 

BRUNO FAYE NOMME PRÉSIDENT DU SAFE

 

Arbitrage : Le président national de l'AFCAM à La Réunion

 

Un outil indispensable !

 

Rénovation du modèle sportif français

 

Sabine Bonnin quitte les terrains après 28 ans d’arbitrage

 

Au revoir Yvan

 

communiqué de presse relatif à la motion adoptée ce jour lors du Congrès du CNOSF.

 

Une bien triste nouvelle

 

Belle initiative en Nouvelle Aquitaine:
Jean-Claude
LABADIE honoré par le corps arbitral néo-AquitainE

 

Lancement de la campagne Ex Aequo : une bonne nouvelle pour les arbitres

 

Belle initiative !

 

6 ARBITRES ET JUGES FRANÇAIS A PYEONGCHANG

 

Colloque plus de femmes pour plus de sport

 

Les arbitres unis derrière le courage de Jean-Pierre Matheu

 

36 arbitres présélectionnés pour Russie 2018 (Coupe du Monde de la FIFA)

 

VAR OU PAS VAR

 

Timing Colloque "Qu'est-ce qui fait courir les arbitres?"

 

FEMMES ET ARBITRAGE SPORTIF.. Demandez le programme

 

Conférence sur l'arbitrage au féminin

 

Le CRSU de Bordeaux a mis en place une formation d'arbitres universitaires (lu Sportmag.com)

 

Les athlètes, officiels et arbitres des Hauts de France ont été mis à l'honneur

 
 
 
 
 
 
Directeur de publication : Patrick VAJDA, Président de l'AFCAM, Maison du Sport Français, 1 Avenue Pierre de Coubertin, 75640 PARIS Cedex 13

Webmaster : Gilles DUMONT  / contact@arbitre-afcam.org