ÉDITORIAL DE JUILLET 2019 PAR PATRICK VAJDA

Commençons par une bonne nouvelle : la commission d’arbitrage de la UEFA, présidée par Roberto Rosetti (Italie) aura en son sein deux Français, Messieurs Marc Batta (membre sortant) et Alain Sars (nouvellement nommé dans le panel). Il s’agit d’une commission de 25 membres et la présence de deux Français nous semble être une belle reconnaissance.
 
Lors du Congrès National des arbitres de Rugby qui vient de se tenir à Dax, nous avons enregistré le départ « du boss » des arbitres de la FFR ; Joël Dumé a pris la décision de donner un tournant à sa carrière en rejoignant Rugby Europe (ex FIRA). Cette nouvelle carrière qui s’ouvre à lui, lui permettra de former des arbitres des pays membres de cette fédération en leur permettant d’améliorer leurs compétences ainsi que leur expérience. Bonne chance Joël !
 
Durant son discours final, Joël Dumé a rendu un vibrant hommage à un philosophe qui savait parler d’arbitrage, Michel Serres, récemment disparu. J’ai repris une partie de son discours qui résume parfaitement notre tristesse de voir disparaitre un des grand défenseur de l’arbitrage ainsi que les propos de Michel Serres :
 
« J’ai eu, comme certains d’entre vous, le BONHEUR d’assister à deux de ses conférences : la première avait eu lieu en ouverture des Journées de l’Arbitrage en 2013 et la deuxième, plus intimiste, à la veille d’une finale de Top 14 et nous étions restés sous le charme de ses propos.
Quoiqu’étant l’un des plus fidèles supporters du SU AGEN, Michel SERRES fût un des grands défenseurs des arbitres et de l’arbitrage. Et dans sa préface du livre « Tous Arbitres », il rappelait en 2010 avec la grande finesse qui le caractérisait : « Ne dites plus : l’erreur est humaine, mais dites à l’inverse qu'il est humain de faire des erreurs. C’est en faisant des fautes que nous apprenons… et que nous devenons des hommes.
Pourquoi l’arbitre a-t-il toujours raison ? Pourquoi le juge n’a-t-il pas forcément raison ? Parce que dans un procès, on peut toujours faire appel d’une décision de justice. Mais l’appel est impossible sur un terrain. … On ne va pas refaire 150 fois le match. Si l’appel est impossible, l’arbitre ne peut pas avoir tort. Le droit est de l’ordre de la décision, il n’est pas de l’ordre du fait. Et donc l’arbitre a toujours raison par définition ».
 
Viscéralement attaché à sa ville, à son fleuve et à son équipe de rugby, Michel SERRES nous a toujours donné des leçons de vie et affirmait encore « qu’il fallait plus que jamais consolider un lien social et d’apprentissage du respect ».

Il manquera à tous les arbitres

Patrick Vajda
Président de l’AFCAM
Président de IFSO
 
 
 
 
 
 
 

DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Cliquer sur le titre pour visionner l'article en entier
ROLAND GARROS 2019
09.06 20:01
Un grand bravo aux finalistes de ce magnifiqu...
 
 

CONTACTEZ L'AFCAM

Remplissez le formulaire et laissez votre message.
*
*
Votre message
*
* Champ obligatoire

envoyer
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Directeur de publication : Patrick VAJDA, Président de l'AFCAM, Maison du Sport Français, 1 Avenue Pierre de Coubertin, 75640 PARIS Cedex 13

Webmaster : Gilles DUMONT  / contact@arbitre-afcam.org