EDITORIAL DE JUILLET 2016 PAR PATRICK VAJDA

Cet éditorial écrit le 14 Juillet vers 18 h se devait d’être revu et corrigé après le lâche attentat de Nice.

 

L’AFCAM et les 225 000 arbitres et Juges sportif français sont atterrés par de tels événements malheureusement de plus en plus récurrents. C’est avec compassion et tristesse que nous pensons aux victimes et aux familles touchées par ce drame.

 

Nous sommes entourés par des ennemis de la Liberté fous de Dieu ou fous tout court, mais nous ne devons pas nous laisser abattre par tous ceux qui refusent le pouvoir de la Liberté. Car celle-ci triomphera toujours contre toute forme d’obscurantisme ou de nihilisme. Il ne peut en être autrement, et nous continuerons à nous battre pour qu’il en soit ainsi.

 

L’unité des Français et de la quasi-totalité du monde contre ces actes de barbarie montre bien notre force. Elle contraste étrangement avec certaines positions de nos politiques qui veulent capitaliser des pourcentages de voix en ces journées de deuil. Etrange et affligeant !

 

Patrick Vajda

 

 

Cet édito reprend des extraits du discours fait par le Président de l’AFCAM lors du congrès national des arbitres de Rugby organisé à Agen par le Comité Périgord Agenais de la FFR.

 

« On ne peut pas, en ce début Juillet 2016, lors du Congrès des arbitres de la FFR, ne pas commencer par de très sincères félicitations à l’intention de nos quatre représentants lors de la Coupe du Monde 2015 : « well done » comme ont dit les journalistes britanniques.

 

Un grand merci au Comité Périgord Agenais, à Didier Méné, à Joel Dumé, et à Jean-Christophe Gastou pour cette invitation à participer à vos travaux, c’est toujours un grand plaisir que d’être parmi vous et de vous écouter.

 

Respect, Passion, Argent

 

Respect et passion sont sans doute les deux mots principaux qui devraient caractériser votre activité arbitrale ; se conjuguent-ils correctement avec professionnalisation et argent ? Sujet à la mode s’il en est, mais réponse difficile.

 

Il est important me semble-t-il de ne pas se tromper de combat ! En termes de temps passé, l’arbitrage est devenu un métier. Peut-on aujourd’hui avoir deux métiers : le sien et l’arbitrage ? Alors même que l’on arbitre aux quatre coins de l’hexagone ou d’Europe trois fois par semaine, que l’on doit s’entrainer, voyager, visionner, apprendre …..

 

Mais si la réponse semble évidente, le rôle de l’AFCAM c’est aussi de protéger les siens et de penser à leur avenir.

 

Je fus extrêmement surpris lors de mon passage dans une fédération nationale il y a peu de voir la jeunesse (mais aussi les énormes qualités) des candidats à l’arbitrage professionnel : ils avaient entre 20 et 30 ans et à la question que ferez-vous après la plupart ne savaient pas répondre.

 

Je pose la question : peut-on raisonnablement croire qu’arbitrer est un métier ? Un métier d’avenir ? Répondre oui à cette question c’est croire que l’on est éternel ! C’est oublier l’Avenir, son Avenir, VOTRE AVENIR.

 

Nombreux sont ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur la professionnalisation de l’arbitrage sportif. Notre Ministre avait mis en place « une grande conférence » sur la professionnalisation sur le plan global du sport. La question de l’arbitre et du juge sportif y fut abordée avec parcimonie (car elle est fort complexe) et le Ministre réfléchit à un nouveau texte à soumettre au Parlement. Mais faire cela pour une poignée d’arbitres et juges (moins de 500 à l’horizon 2020) c’est oublier que la loi de 2006 existe et qu’elle protège 225 000 arbitres et juges. Créer un nouveau texte c’est remettre en cause la loi de 2006 devant un Parlement toujours à la recherche d’économies chez « les autres ».

 

Concernant le haut niveau, le combat de l’AFCAM et le mien c’est d’abord d’aligner le statut de l’arbitre et du juge de haut niveau sur celui de l’athlète de HN. Cela se fait, par petites touches, nous ne sommes pas sur une autoroute, mais plutôt sur une départementale sinueuse qui allonge le temps de trajet…. Néanmoins, l’extension des contrats d’insertion professionnelle (CIP) aux arbitres est un premier pas qui ouvre la porte vers une professionnalisation intelligente combinant arbitrage et expérience professionnelle.

 

Vous l’avez peut-être vu, durant l’EURO, le mot respect apparaissait régulièrement dans les stades et sur nos écrans de télévision.


Enfin !


Je souhaite, comme l’a dit il y a quelques heures le Président de la FFR, Pierre Camou, que ce mot soit le fondement même de l’arbitrage sportif : RESPECT des autres, RESPECT de la décision, RESPECT de l’Arbitre. Vous demeurez un des rares sports ou ce mot à un véritable sens. Alors continuez à lui donner du sens pour longtemps encore !

 

Respect, Passion, Argent, ces trois mots peuvent-ils réellement cohabiter ? Je livre cette question à votre libre-arbitre ! »

 

Dans son discours de clôture du Congrès des arbitres de la FFR, Didier Méné Président de la CCA, s’est interrogé à plusieurs reprises sur le sujet de la professionnalisation : conserver une activité professionnelle et donc avoir une activité professionnelle est certainement le meilleur moyen de conserver son indépendance économique, de ne pas vivre avec le perpétuel stress de sa survie après la carrière arbitrale, ou celui de l’accident physique. C’est aussi éviter de niveler par le bas le niveau intellectuel de nos arbitres. NON à une professionnalisation sans avenir ; OUI à la recherche de solutions vers un aménagement du temps de travail. Et paraphrasant le Chef de l’Etat, il concluait par ces mots : Mon véritable ennemi à moi c’est l’argent dans l’arbitrage, « mon ennemi c’est la Finance » !

 

Patrick Vajda

 Président de l’AFCAM

 

DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

 
Cliquer sur le titre pour visionner l'article en entier
16.07 18:17 - EDITORIAL DE JUILLET 2016 PAR PATRICK VAJDA
Cet éditorial écrit le 14 Juillet vers 18 h se devait d’être
revu et corrigé après le lâche attentat de Nice.

L’AFCAM et les 225 000 arbitres et Juges sportif français
sont atterrés par de tels événements malheureusement de plus en plus
récurrents. C’est avec compassion et tristesse que nous pensons aux victimes et
aux familles touchées par ce drame.

Nous sommes entourés par des ennemis de la Liberté fous de
Dieu ou fous tout court, mais nous ne devons pas nous laisser abattre par tous
ceux qui refusent le pouvoir de la Liberté. Car celle-ci triomphera toujours
contre toute forme d’obscurantisme ou de nihilisme. Il ne peut en être
autrement, et nous continuerons à nous battre pour qu’il en soit ainsi.

L’unité des Français et de la quasi-totalité du monde contre
ces actes de barbarie montre bien notre force. Elle contraste étrangement avec
certaines positions de nos politiques qui veulent capitaliser des pourcentages
de voix en ces journées de deuil. Etrange et affligeant !

Patrick Vajda

16.07 18:14 - EDITORIAL DE JUIN 2016 PAR PATRICK VAJDA
Désolé pour ce long silence du à un premier semestre 2016
particulièrement chargé !

Jugez-en !

# Un gros travail de récupération des données pour aboutir
aujourd’hui à la connaissance du nom de tous les arbitres sélectionnés pour les
Jeux Olympiques et Paralympique de RIO 2016, ils sont 60, et nous vous
donnerons plus de détails prochainement sur chacun d’entre eux. L’AFCAM les
recevra pour une réception amicale le 20 Juin, « J-45 ». Merci à Philippe
Manassero pour ce travail de fourmi, couronné de succès

# La Grande Conférence sur la professionnalisation des
arbitres, sujet intéressant s’il en est ! Ne nous trompons pas de combat, quand
on arbitre trois fois par semaine aux quatre coins de la France ou de l’Europe,
il faudrait être aveugle pour ne pas comprendre que les arbitres de haut niveau
ne pourrons pas longtemps continuer à avoir deux métiers : celui d’arbitre et
un autre métier qui leur assure l’avenir et leur retraite ! Donc la
professionnalisation est de toute évidence une certitude...

12.07 18:45 - Euro 2016 Arbitrage : un tournoi sans accroc pour les hommes en noir (source leparisien.fr)
Pas de main façon Thierry Henry comme contre l'Eire en 2009,
pas de but valide mais refusé comme celui de l'infortuné Frank Lampard au
Mondial 2010 : l'Euro-2016 s'est déroulé sans anicroche majeure au niveau de
l'arbitrage. Après les choix des sélectionneurs, les décisions arbitrales font
partie des sujets de débat préférés de ceux qui suivent le football. Mais les
directeurs de jeu ont échappé aux polémiques et polémistes cette fois, à
quelques heures de la finale de la compétition.

Ainsi, le penalty accordé, après un moment de flottement, à
la France face à l'Allemagne pour une main du capitaine Bastian Schweinsteiger
en demi-finale, a été analysé comme une bonne décision par l'ensemble des
acteurs, et acceptée comme telle. En faisant le bilan de la compétition
vendredi, l'UEFA a «complimenté les joueurs et les entraîneurs pour une
amélioration du fair-play et des comportements vis-à-vis des adversaires et des
arbitres pendant le tournoi».

A la veille de la finale, le sélectionneur du...

12.07 18:43 - EURO 2016 (source lestrepublicain.fr)
L'ARBITRAGE

Si l'on écarte la main de Eder en finale, pour laquelle Koscielny a écopé d'un
jaune (l'arbitre, Mr Clattenburg, croyant avoir vu main du défenseur français
et non de l'attaquant portugais), l'Euro des arbitres s'est globalement bien
déroulé.

Les hommes en
noir ont noté le bon esprit des joueurs, qui n'ont pas râlé outre mesure, et ne
s'en sont pas pris verbalement à l'arbitre qui gérait leurs rencontres. Ce qui
les a aidé à arbitrer sereinement, et à faire le moins d'erreur possible.

L'UEFA a par
exemple noté un taux de 94,2% de hors-jeux sifflés à bon escient. Il n'y a
également eu "que" 3 cartons rouges (dont un seul direct) et 195
cartons jaunes (soit une moyenne de 3,9 cartons par match). Les arbitres ont
aussi joué avec pédagogie.

07.07 08:50 - Les arbitres qui seront au sifflet pour les demi-finales de l'Euro seront Jonas Eriksson pour Portugal - Pays de Galles et Nicola Rizzoli pour Allemagne - France. (source sen360.fr)
Les deux arbitres qui dirigeront les demi-finales de l'Euro 2016 ont été
dévoilés par l'UEFA.

Pour le match Portugal - Pays de Galles, il s'agira du Suédois Jonas
Eriksson, qui a déjà officié lors de Turquie - Croatie et Pays de Galles - Russie.
Il a notamment dirigé la dernière finale de la Ligue Europa.

Quant à Allemagne - France, c'est l'Italien Nicola Rizzoli qui sera au
sifflet. Considéré comme le meilleur arbitre du monde, il s'est déjà occupé des
rencontres Angleterre - Russie et France - Irlande. Mais aussi la Supercoupe d'Europe
2013 et la finale de la Coupe du monde 2014.

suivant
 
 
Deontologie des Arbitres en 10 points-VF.pdf
 
Deontologie des Arbitres en 10 points-VF-1.jpg
femmes arbitre.jpg
 
logo attentat paris nov 2015.jpg
 
 
 
 

Fil d'actualité Twitter

 
 
logotyp_nonviolence_rgb_inverted-01 copy.png
 

CONTACTEZ L'AFCAM

Remplissez le formulaire et laissez votre message.
Prénom & Nom :
*
Adresse e-mail :
*
Votre message :
*
* Champ obligatoire
envoyer
 

Rejoignez l'AFCAM en cliquant

facebook.jpg
 

Rejoignez l'AFCAM en cliquant

logo_twitter.jpg
 
cnosf.jpg
 
MSJEPVA_LOGO.gif
 

 
Directeur de publication : Patrick VAJDA, Président de l'AFCAM, Maison du Sport Français, 1 Avenue Pierre de Coubertin, 75640 PARIS Cedex 13 - Webmaster : Gilles DUMONT
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com